BYE BYE ONE

"You just see them when you close your eyes." Das Schließen der Augen ersetzt zwar nicht das Sehen von BYE BYE ONE, aber es weist die Richtung: "I have always been fascinated by figures and structures that are printed on the back of your eyes by light", erzählt die Künstlerin Billy Roisz, und diese Bilder sieht man eben nur mit geschlossen Augen. Ihr Verlauf folgt keiner intendierten Logik. Sie verfügen über keine narrative Dramaturgie. Sie entstehen wie von selbst. Das alles könnte man von Billy Roisz´ Arbeit auch sagen, und vor allem letzteres führt noch näher an deren ästhetischen Kern. Ihre Zusammenarbeit mit Dieb13 "obtains its impact out of its complexity" bis zu einem Grad, an dem die zu dauernder Rückkoppelung und anderen physikalischen Interaktionen zwischen optischen und akustischen Impulsen und Signalen gebrachten Maschinen aus der Komplexität in ihren eigenen Modus kippen, bis Bilder und Töne wie von selbst entstehen, bis Eigenheiten, Materialität und auch Fehler der Maschinen zum Inhalt werden: "Both the grids and the cellular structures are inherent patterns of my working instruments. The grids come from a transition effect of my old Panasonic mixing desk." Die Arbeit, die das Equipment verrichtet, ist das Etwas, das erzählt wird, und nicht etwas, mit Hilfe dessen von etwas Anderem erzählt wird. Die alte expressive Subjektivität geht auf in den Schaltkreisen und Materialitäten. Das Subjekt verschwindet nicht, aber es wechselt seine Rolle. Das Autorenkollektiv gibt nicht Antworten, sondern stellt der Maschine die richtigen Fragen. Die Antwort der Maschinen macht eine Differenz sichtbar und hörbar. "I´m rapidly moving away from putting pictures to music, and instead explore the spaces separating sound and image from the recipients."

(Christian Scheib)

Film online ansehen

Weitere Texte

Bye Bye One (texte français)

Bye Bye One

« Pour les voir, il faut fermer les yeux. » Si fermer les yeux ne dispense pas de regarder Bye Bye One, cela indique tout de même la bonne direction : « J'ai toujours été fascinée par les formes et les structures qui s'impriment sur le revers de nos paupières quand il fait jour », raconte la réalisatrice billy roisz, et ces images, justement, ne se voient que les yeux fermés. Leur transformation ne répond à aucune logique intentionnelle. Elles ne présentent pas de dramaturgie narrative. Elles naissent d'elles-mêmes. Tout cela, on pourrait également l'affirmer de l'œuvre de billy roisz, surtout le dernier point qui nous rapproche plus encore de son noyau esthétique. Sa collaboration avec Dieb13 « tire son impact de sa complexité » jusqu'au moment où les machines, soumises à de constantes rétroactions et autres interférences physiques entre les implusions et signaux optiques et acoustiques, échappent à la complexité pour retomber dans leur mode de fonctionnement propre, les images et les sons semblant alors naître d'eux-mêmes, les détails, les matérialités et même les erreurs des machines devenant sujet : « Quadrillages et structures cellulaires sont des éléments inhérents à mes instruments de travail. Les quadrillages sont dus à un effet de transition de ma vieille table de mixage Panasonic. » Le travail que réalise l'équipement technique est la chose racontée et non ce qui permet de raconter autre chose. La vieille subjectivité expressive est absorbée par les circuits et les matérialités. Non que le sujet disparaisse, c'est son rôle qui change. Le collectif d'auteurs n'apporte pas de réponses, mais pose les bonnes questions à la machine. La réponse de la machine rend visible et audible une discordance. « Je m'éloigne à grands pas de la stratégie consistant à mettre des images sur une musique pour lui préférer l'exploration des espaces qui séparent le son et l'image de leur destinataire. » (Christian Scheib)

Traduction: Françoise Guiguet

Orig. Titel
BYE BYE ONE
Jahr
2005
Land
Österreich
Länge
5 min
Kategorie
Avantgarde/Kunst
Orig. Sprache
kein Dialog
Downloads
BYE BYE ONE (Bild)
BYE BYE ONE (Bild)
Credits
Regie
NTSC NotTheSameColor
Konzept & Realisation
Dieter Kovačič, Billy Roisz
Musik
Dieter Kovačič, Billy Roisz
Verfügbare Formate
Digital File (prores, h264)
Festivals (Auswahl)
2006
Graz - Diagonale, Festival des österreichischen Films
Helsinki - Avanto Media Art Festival
Brighton - Cinecity Film Festival
2008
Bochum - Videofestival